Par un temps frais, le démarrage du moteur crée une condensation qui laisse échapper une fumée blanche. Dans ce cas, il est normal de voir de la fumée épaisse sortir de son pot d’échappement. Celle-ci disparait une fois que le moteur est chaud. Cependant, lorsque la fumée perdure, il y a de quoi s’inquiéter. D’une manière générale, une fumée blanche est synonyme de nombreux dysfonctionnements. Quelle que soit son origine, il faut identifier le problème afin de trouver la solution la plus adéquate.

Échappements de fumée blanche : quand est-ce que c’est normal ?

Généralement, la fumée blanche est causée par la vaporisation de l’eau par la chaleur. On constate ce phénomène dans la vie courante et particulièrement sur une voiture lors de son démarrage. En effet, au démarrage par temps de froid, de l’eau de condensation se crée sur les parois en métal du moteur. Cette eau est ensuite vaporisée par la chaleur transmise par la ligne d’échappement, ce qui provoque la fumée blanche. Une fois que le moteur est chauffé, cette fumée devrait rapidement disparaitre. D’autre part, la fumée blanche peut aussi provenir du pot catalytique sur le moteur diesel. En effet, le pot catalytique est conçu pour traiter les émissions de gaz toxique et ce faisant, il transforme les hydrocarbures en monoxyde de carbone et en eau qu’on voit par la suite couler par le pot d’échappement. Au contact de la chaleur au démarrage du moteur, de la fumée blanche peut être constatée, mais encore une fois celle-ci devrait disparaitre dans la minute qui suit. Cependant si la fumée persiste, c’est que le catalyseur ne fonctionne plus normalement. Il faudra alors le changer et pour cela, il faut compter entre 500 et 1 000 euros. Contenant des éléments, cette pièce s’avère particulièrement onéreuse. L’entretien d’une voiture est primordial pour son bon fonctionnement. Un entretien régulier est conseillé pour éviter la survenue de problèmes de fumée.

Fumée blanche à cause d’une accumulation de liquide dans un cylindre

Il faut savoir que toute fumée blanche s’échappant de la voiture durant la phase de démarrage et de chauffage n’est pas anodine. C’est notamment le cas lorsque du liquide de refroidissement s’est accumulé dans un cylindre. Au démarrage, une vapeur dense causée par la vaporisation de ce liquide s’échappe et peut s’arrêter au bout de quelques minutes. L’automobiliste peut donc croire qu’il s’agit d’un phénomène normal. Néanmoins, si la fumée blanche s’arrête c’est parce que la pression de la combustion à chaud est plus élevée que celle du circuit de refroidissement. C’est la raison pour laquelle on ne constate aucun écoulement de liquide. Généralement, ce problème ne sera identifié qu’en cas de souci avec le démarrage, d’où l’importance de l’entretien régulier de la voiture. Mais il est aussi possible de confirmer le diagnostic en cas de baisse rapide du liquide de refroidissement.

Une fumée blanche à cause d’un injecteur défectueux

Lorsqu’on est en présence d’un moteur à injection, la fumée blanche peut avoir pour origine un injecteur défectueux. Si la pompe à injection est mal réglée, la combustion ne se fera pas correctement, car le carburant n’est pas expédié au bon moment vers les cylindres. Cela arrive fréquemment lors d’une forte accélération où le carburant qui a échappé à la combustion laisse échapper une émanation blanche. D’autre part, lorsqu’une fumée blanche épaisse sort du pot d’échappement à chaud et qu’elle persiste longtemps, il peut y avoir un souci au niveau de la culasse. Pour signaler le conducteur, le voyant température du tableau de bord s’activera. Le joint de culasse défectueux peut conduire à une perte de puissance. Pour constater l’ampleur des dégâts, il est impératif de se rendre chez le garagiste.

Comment éviter d’avoir de la fumée blanche sur sa voiture ?

Le meilleur moyen d’éviter des soucis de fumée blanche est de réaliser un entretien régulier de sa voiture. Cela est particulièrement valable pour les véhicules anciens qui ont besoin d’un contrôle plus récurrent afin de vérifier les éléments comme le joint de culasse, les injecteurs, les bougies d’échappement ou encore la bielle. Si cet acte se réalise au garage, il existe néanmoins des contrôles que l’automobiliste peut faire de lui-même au quotidien comme la vérification du niveau du liquide de refroidissement. En cas de baisse anormale du niveau de liquide, il faut rapidement prendre contact avec un professionnel.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.